Qu'est-ce qui favorise la pousse de cheveux ?

Femme, homme, même combat ?

La pousse des cheveux répond à des cycles bien définis, mais dépend également de notre patrimoine génétique, de notre sexe, de notre âge, de nos hormones et de nos habitudes quotidiennes. Et si l’on faisait le point sur ce qu’il faut savoir à propos de la croissance capillaire ?

La croissance capillaire, comment ça marche ?

Non, les cheveux ne poussent pas de façon uniforme tout au long de notre vie. Leur croissance peut être modifiée par de nombreux facteurs extérieurs, comme la pollution ou l’alimentation, ainsi que par des événements physiologiques, tels que la grossesse, la ménopause ou encore le stress. Toutefois, un cycle capillaire classique se compose toujours de trois phases bien distinctes1 :

Phase de croissance active où les cellules du bulbe folliculaire se divisent rapidement ; cette phase dure de 3 à 6 ans2-3. Environ 85 à 90 % de vos cheveux sont dans cette phase anagène. Au cours de celle-ci, la croissance moyenne est de 0,3 mm par jour (1 cm par mois4).

Phase de transition pendant laquelle le cheveu cesse de pousser activement et se sépare de son follicule. Elle dure environ 2 à 4 semaines et correspond à 1 % des cheveux5.

Phase de repos (généralement 3 mois mais peut aller de 1 à 6 mois6) au cours de laquelle le follicule passe en mode « sommeil », jusqu’à ce que le cheveu tombe. Environ 10 à 15% de nos cheveux sont au stade télogène5.

Si les cycles de croissance capillaire se répètent de façon continue chez tout le monde, nous ne sommes pas pour autant égaux face à ce processus1. Notre patrimoine génétique joue, en effet, un rôle important sur la quantité et la vitesse de la pousse de nos cheveux. Ainsi, les chevelures lisses et claires poussent plus vite que les cheveux crépus. De la même façon, les différences génétiques et hormonales qui distinguent les hommes des femmes ont un impact sur la croissance capillaire. Les cheveux féminins poussent en général plus vite que ceux des hommes, bien qu’ils puissent subir les effets de changements hormonaux importants (lors de la grossesse ou de la ménopause, par exemple).

Comment favoriser la pousse de cheveux ?

Favorisez la production de kératine en continu

Plusieurs bonnes habitudes peuvent nous aider à sublimer notre chevelure.

Pour obtenir une belle et longue chevelure, il faut commencer par équilibrer nos assiettes ! En effet, la production et la synthèse de la kératine dépendent de certains nutriments clés tels que les vitamines du groupe B et les oligo-éléments comme le fer et le zinc7. Il arrive cependant que l’alimentation équilibrée ne suffisse pas toujours à combler tous nos besoins en nutriments et vitamines. C’est pourquoi un complément alimentaire tel qu’Alline procap à base de kératine, vitamines et minéraux peut vous aider dans cette démarche

Adoptez de bons gestes au quotidien

Alonso, L.; Fuchs, E. The Hair Cycle. J. Cell Sci. 2006.
Braun-Falco, O.; Plewig, G.; Wolff, H. H.; Burgdorf, W. Dermatology; Springer Science & Business Media, 2000.
Ruszczak, Z. Hair Disorders and Alopecia. In Textbook of Clinical Pediatrics; Elzouki, A. Y., Harfi, H. A., Nazer, H. M., Stapleton, F. B., Oh, W., Whitley, R. J., Eds.; Springer: Berlin, Heidelberg, 2012.
Therapeutic Guidelines Limited (November 2015). “Hair Loss Disorder” 
Erdoğan, B. Anatomy and Physiology of Hair. Hair Scalp Disord. 2017.
Malkud, S. Telogen Effluvium: A Review. J. Clin. Diagn. Res. JCDR 2015.
7 Le zinc participe à la synthèse normale des protéines (comme la kératine) et au maintien des cheveux normaux.